Nos activités

Développement international

Problématique

La gestion non durable des ressources par les communautés locales est l’une des principales causes de la dégradation des terres dans les pays en voie de développement. Malheureusement, les personnes vivant dans ces paysages dégradés n’ont souvent pas accès aux ressources nécessaires pour changer leurs pratiques en faveur de pratiques plus durables et pour échapper à la pauvreté. Au contraire, leurs moyens de subsistance actuels aggravent souvent le problème de la dégradation des terres.

Image 1

Aujourd’hui, plus de 40 % de la population la plus pauvre du monde vit dans des paysages dégradés.

La dégradation extrême des terres dans les pays en voie de développement nuit à la résilience des écosystèmes, et aggrave le problème de l’érosion des sols et de la désertification, et appauvrit davantage les communautés locales, et accentue les effets des changements climatiques et des catastrophes naturelles.

Les pays en voie de développement sont fortement touchés par ce cercle vicieux, où la dégradation des terres et la pauvreté agissent simultanément, et accroissent la vulnérabilité des populations aux problèmes économiques et environnementaux.

Image 2

Pour contrer les effets de la dégradation des terres dans les pays en voie de développement, c’est essentiel d’assurer d’abord une éducation et une assistance appropriées en matière de gestion durable des ressources et de restauration des terres.